2 August 2016
by admin

Communiqué de Presse Yazda: Il y a deux ans, jour pour jour, Daesh attaquait Sinjar : La communauté Yazidie appelle la France à saisir la Cour Pénale Internationale du cas du génocide des Yazidis

Communiqué de Presse Yazda: Mardi 2 août 2016

Pour diffusion immédiate

Il y a deux ans, jour pour jour, Daesh attaquait Sinjar :
La communauté Yazidie appelle la France à saisir la Cour Pénale Internationale
du cas du génocide des Yazidis

Appel faisant suite à l’enquête menée par l’ONU établissant qu’une tentative de génocide « est en cours »

 

Nadia Murad Basee Taha, une jeune femme irakienne Yazidie de 23 ans ayant réussi à s’échapper de la captivité de l’Etat Islamique et aujourd’hui nommée pour le Prix Nobel de la Paix, joint sa voix à l’appel de Yazda, représentant la communauté Yazidie, pour appeler le gouvernement français à demander au Conseil de Sécurité des Nations Unies de référer la tentative de génocide commise actuellement par l’Etat Islamique à la Cour Pénale Internationale (CPI). Cet appel intervient à la veille du deuxième anniversaire de l’attaque génocidaire commise par l’Etat Islamique à l’encontre de la communauté Yazidie d’Irak le 3 août 2014.

Nadia Murad, qui s’est adressée au Conseil de Sécurité des Nations Unies le 16 décembre 2015, travaille en collaboration avec Yazda et Amal Clooney afin d’enjoindre la Cour Pénale Internationale à ouvrir une enquête pour génocide au regard des crimes commis par l’Etat Islamique.

 

Cet appel fait suite aux conclusions du rapport de la Commission d’enquête des Nations Unies sur la Syrie du 16 juin 2016, « Ils sont venus détruire : les crimes de Daech contre les Yazidis », qui établit que le «génocide a eu lieu et se poursuit » contre la communauté Yazidi.

Nadia Murad explique que « la France, en tant que membre permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies et signataire du Statut de Rome, a à la fois le droit et le devoir de demander l’ouverture d’une enquête internationale sur les crimes et atrocités commis par l’Etat Islamique, afin que le cas de la communauté Yazidi soit reconnu légalement ».

Les femmes Yazidies sont kidnappées, considérées comme trophées de guerre, avant d’être réduites en esclavage, torturées, violées de façon systématique et converties de force, comme l’a expliqué le 3 août dernier Zainab Hawa Bangura, représentante spéciale des Nations unies dans le cadre de la campagne contre la violence sexuelle en période de conflit, lorsqu’elle reportait que les témoignages des personnes déplacées et des réfugiés, dont certains qu’elle avait rencontrés au cours de sa visite au Moyen-Orient, confirmaient les violences sexuelles systématiques commises en particulier à l’encontre des femmes et fillettes Yazidies entre 8 et 35 ans.

Deux ans après l’attaque, 3 400 femmes et fillettes restent captives en esclavage sexuel et tortures.

« De plus, des centaines de milliers de membres de notre people demeurent sans abris, déplacés et cibles d’attaques. Des milliers de Yazidis sont réfugiés au sein de l’Union Européenne, dont plus de 3 300 en Grèce » explique Nadia Murad.

 

En plus de signaler le cas à la CPI, Yazda et Nadia Murad ont appelé le Gouvernement Français à apporter son soutien en :

·        Accordant un statut spécial aux réfugiés Yazidies tenant compte de leur statut de victimes d’attaques génocidaires perpétuelles ;

·   Accordant aux Yazidies victimes de viols et d’esclavage sexuel une autorisation temporaire d’accès à un suivi et un soutien thérapeutiques comme cela a été fait en Allemagne ;

·         Apportant un soutien technique à l’envoi d’une équipe d’investigation médico-légale sur les 35 charniers localisés par l’association Yazda

·         Fournissant une assistance humanitaire aux plus de 400 000 Yazidies déplacés.

 

« Nous venons d’effectuer une visite au Canada afin d’envisager avec des membres du Gouvernement, le Parlement et des ONG, des mesures visant à protéger ces groupes vulnérables. Nous serions heureux de collaborer plus étroitement avec le Gouvernement français sur ce sujet. »

«Enfin, j’aimerais adresser mes sincères condoléances aux familles et aux victimes des récentes attaques de Nice et Rouen », conclut Nadia Murad.

 

FIN

Pour plus d’informations sur ce communiqué, merci de contacter:

Ahmed Khudida Burjus, Directeur exécutif adjoint, Yazda

Par téléphone +49 15735482314

Par email: info@yazda.org

www.yazda.org

 

Note aux éditeurs: En juin 2016, la spécialiste des Droits de l’Homme, Amal Clooney, représentante de Yazda, a confirmé qu’elle représenterait les femmes victimes d’esclavage sexuel et de torture devant la Cour Pénale Internationale. Les Yazidis sont une minorité ethnique et religieuse vieille de 6 000 ans, établie principalement au nord de l’Irak et de la Syrie, et comptant des membres ayant émigré en Europe et en Amérique du Nord.

 

Nadia Murad Basee Taha vit en Allemagne et travaille avec Amal Clooney, avocate spécialiste des Droits de l’Homme, sur la campagne menée par Yazda pour enjoindre la Cour Pénale Internationale à ouvrir une enquête sur les crimes commis par l’Etat Islamique et obtenir une aide pour les victimes. Son discours du 16 décembre 2015 devant le Conseil de Sécurité des Nations Unies est accessible en suivant ce lien :http://webtv.un.org/watch/nadia-murad-basee-taha-isil-victim-on-trafficking-of-persons-in-situations-of-conflict-security-council-7585th-meeting/4665835954001

Les nombreuses rencontres de Nadia Murad avec les figures politiques, ses participations aux conférences, et ses interviews sont publiées sur Twitter et Facebook :

Twitter: @NadiaMuradBasee  

Facebook: https://web.facebook.com/NadiaMuradBasee/  

Yazda est une organisation sans but lucratif établie aux Etats-Unis afin de soutenir les Yazidis mondialement ainsi que dans leur région d’origine au nord de l’Irak et de la Syrie. Sa mission consiste à soutenir les Yazidis suite à l’attaque génocidaire d’août 2014 et au déplacement de plus de 400 000 personnes du Sinjar, de la plaine de Ninive et de Syrie. Au Kurdistan Irakien., l’organisation gère un centre de soins, un centre de traitement psychologique et d’accompagnement et de suivi du traumatisme pour les femmes rescapées, ainsi que des initiatives éducatives. Elle mène la campagne réclamant l’ouverture par la CPI d’une enquête sur le génocide et a fourni à cette fin des preuves détaillées dans un rapport de 2015. Elle a ainsi mis en évidence 35 fosses communes de Yazidis victimes de massacres.

Yazda a rencontré Najat Vallaud-Belkacem, Ministre de l’Education, Laurence Rossignol, Ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, Gérard Larcher, Président du Sénat, David Cvach, conseiller diplomatique du président François Hollande, des membres du Ministère des Affaires Etrangères et de nombreux parlementaires à l’invitation de Catherine Coutelle et Chantal Jouanno.

Facebook: https://web.facebook.com/yazda.organization/

Twitter: @yazdaOrg

Website: www.yazda.org  

 

 

Contexte: Le 3 août marque le deuxième anniversaire de la capture de Sinjar city par l’Etat Islamique, alors qu’il lançait son attaque génocidaire à l’encontre de la communauté Yazidie dans la région du Mont Sinjar au nord de l’Irak. L’Etat Islamique a justifié sa campagne d’extermination en alléguant que les Yazidis sont des « adorateurs du diable ». Les hommes et garçons capturés ont été immédiatement tués, les garçons les plus jeunes emmenés aux fins d’être endoctrinés et devenir des combattants, les jeunes femmes et fillettes captivées et faites esclaves sexuelles, et les femmes plus âgées, tuées. Le massacre le plus important aujourd’hui connu a eu lieu dans le village de Nadia Murad, Kocho, où presque tous les garçons de plus de 12 ans ont été tués, soit plus de 700 personnes.  Les victimes comptent parmi elles, les six frères de Nadia Murad et sa mère.

Environ 5 000 Yazidis ont été massacrés, 7 000 enlevés, et 90% de la communauté Yazidie a été déplacée vers des camps de réfugiés, la plupart au Kurdistan Irakien. Environ 3 400 femmes et fillettes  restent captives de l’Etat Islamique en tant qu’esclaves sexuelles et 1 200 garçons de 11 à 17 ans sont endoctrinés afin de devenir des combattants. 2 576 femmes et enfants Yazidis ont réussi à s’échapper ou ont été secourus, dont 1 100 ont été accueillis en Allemagne au sein du Programme Baden-Wurttemberg’s Special Quota. 42 sites religieux Yazidis ont été détruits et de nombreux cimetières profanes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *